Menu
Livres
1 2 3 4 5 » ... 18
16 produits sur 72 au total
Trier par :
La Saga de Njál le Brûlé. Anonyme
La Saga de Njál le Brûlé est l'une des sagas islandaises les plus connues.
Son auteur est un habitant du sud-est de l'île, dont le nom est désormais inconnu, mais qui s'est taillé la réputation d'être le plus grand conteur de sagas, par leur richesse, leur précision et une si profonde connaissance de son monde qu'il devait incontestablement être un fin lettré, un érudit.

Ce texte épique de la littérature islandaise du XIIIe siècle décrit le déroulement d'une série de querelles sanglantes entre 930 et 1020, période qui couvre la christianisation de l'île, en l'an 1000, ainsi que la Bataille de Clontarf, près de Dublin, en 1014.
Elle nous ramène en "ces anciens temps où la mort et le meurtre étaient à l'ordre du jour, où celui qui se levait de sa couche le matin et qui passait le seuil de sa porte ne pouvait être sûr qu'il ne rencontrerait pas son ennemi et ne mourrait pas de sa main, où par suite celui qui se rendait dans son champ pour l'ensemencer, dans les dispositions les plus pacifiques, prenait le grain dans une main et l'épée dans l'autre".
Bien que le texte corresponde dans les grandes lignes avec l'histoire connue par d'autres sources et que les localités dont il parle ont pu être retrouvées, les chercheurs essayent encore de déterminer quelle part du texte relève de l'histoire et quelle part est fictive.

• Éditions d’Héligoland. 2007, ISBN : 978-2-914874-26-7, 1 volume 16 x 24, 440 pages
20,00 €
La dernière lettre écrite par des soldats français tombés au Champ d’Honneur. Collectif
Ce sont des lettres de soldats tombés au champ d’honneur pendant la première guerre mondiale, qui avaient été publiées en 1921 par Ernest Flammarion sous le haut patronage du Maréchal Foch.
Ils étaient ouvriers, instituteurs, médecins, paysans, militaires… Ils étaient enfants, pères, frères ou pupilles de l’Assistance Publique… Ils étaient soldats, sous-officiers ou officiers. Tous sont allés au-devant d’une mort certaine, dont l’horreur jonchait leurs tranchées. Et à leurs derniers instants, tous ont écrit aux êtres qu’ils aimaient le plus que leur sacrifice n’était pas vain, puisqu’ils « tombaient pour la France »…

L’émotion qui naît de ces lettres s’accompagne d’une gêne indicible : qu’avons-nous fait de cette terre imbibée de sang et de douleurs pour qu’aujourd’hui le mot « nationaliste » soit une insulte ? Ces lettres, exhumées d’un passé dont certains témoins vivent encore, retentissent dans le présent comme autant de réquisitoires…
Rassemblées de nouveau par les Éditions d’Héligoland, ces lettres ont été publiées dans un strict respect de la première édition, mais accompagnées des fiches de décès établies par les régiments de ces hommes et des ordres de marche de leur unité d’appartenance.

• Éditions d’Héligoland. 2007, ISBN : 978-2-914874-25-0, 1 volume 16 x 24, 286 pages
20,00 €
Légendes normandes. Gaston Lavalley
Gaston Lavalley est un auteur normand, né à Vouilly, près d’Isigny-sur-Mer, dans le Calvados, fils de Louis-Auguste Lavalley-Dupéroux (15 août 1800-24 juillet 1885), dont les études permirent la création d’un port de refuge et de sauvetage à Port-en-Bessin. Frère de Georges-Aimar Lavalley (10 mai 1830-4 juin 1882) qui fut directeur du Musée des Antiquité de Caen et l’auteur de diverses notices sur des bâtiments religieux du diocèse de Bayeux.

Gaston Lavalley est né le 29 novembre 1834. Licencié en droit, membre de la Société de Gens de Lettres, il fut conservateur en chef de la Bibliothèque de Caen en 1870. Cet érudit a collaboré à divers journaux et revues françaises et normandes, et sa bibliographie est considérable :
• Le maître de l’œuvre de Norrey (Caen. 1858)
• L’Hôtel fortuné (Caen. 1859)
• Eux, drame en un acte et en prose (Caen. 1860)
• L’étalage, comédie en un acte (Paris. 1862)
• Aurélien, roman (Paris. 1863)
• Le droit de l’épé (Paris. 1866)
• Légendes normandes (Paris. 1867)
• Arromanches et ses environs (CAen. 1867)
• Un crime littéraire (Paris. 1869)
• Les Balayeuses (Caen. 1871)
• Après l’auto-da-fé, poésies (Caen 1871)
• Brutalités (PARIS. 1871)
Cette réédition des Légendes normandes comporte : Barbare, Michel Cadieu, Le Maître d’œuvre, l’Hôtel Fortune.

• Éditions d’Héligoland, Collection De Normandie. 2006, ISBN : 2-914874-09-X, 1 volume 16 x 24, 194 pages
20,00 €
Mon petit livre de contes normands. Gérard Roger
« Le conte, c'est comme le Calvados, c'est un genre littéraire qui ne supporte pas la médiocrité ! » me disait un jour l'un de mes amis écrivains.
En matière de contes normands, j'avais pour référence les excellents ouvrages de Guy de Maupassant et ceux, non moins savoureux, de Jean Bard.
C'est la raison pour laquelle j'ai beaucoup hésité avant de me lancer dans l'écriture de cet ouvrage.
L'enthousiasme de mon confrère et ami Claude Doyennel – dit «Arseni» – à la lecture de mes deux premières nouvelles, m'a incité à continuer de coucher sur le papier ces quelques histoires du cru que j'avais gardées en mémoire depuis ma jeunesse, les ayant moi-même vécues ou m'ayant été racontées par des membres de ma famille ou des amis.
Ces contes reposant tous sur un fond de vérité, j'ai préféré changer les noms de lieux et ceux des personnages pour éviter qu'ils ne soient identifiés.

Ces histoires se sont déroulés, pour la plupart d'entre elles, dans le Pays d'Auge-Sud entre Lisieux et Argentan et illustrent les qualités et les travers d'une population au bon sens légendaire.


• Éditions d’Héligoland 2010, ISBN : 978-2-914874-77-9, 1 volume 16 x 24, 78 pages
22,00 €
1 2 3 4 5 » ... 18
16 produits sur 72 au total
Trier par :

Votre panier
0 produit(s)
Total 0,00 €




Suivez notre actualité